Plusieurs Critiques du film

Sincèrement, il est meilleur que le premier qui était déjà une franche réussite !! A voir de toute urgence !

Mieux que le premier, puisque sans temps mort, on âsse un très bon moment où l’intrigue avance… peu être pas ce en quoi on s’attendait, mias on se laisse envouter par cette histoire complètement folle.

Cette suite qui enchaîne directement avec la fin du premier opus, est un pur film de genre, assumé, fun et décomplexé. les moments de bravoure s’enchaînent et la tension est à son comble !

Super, encore mieux que le premier, là on est vraiment dans le film, limite proche de la réalité, et en plus on rigole par moments! Et une fin surprenante, donc allez le voir!

Critique Rec 2

Dans ce deuxième volet, des militaires sont envoyés dans le bâtiment mis en quarantaine, afin de prendre connaissance de la situation et de protéger les civils. Ils sont accompagnés du docteur Owen, et personne ne peut sortir de la structure sans son accord… Rec 2 est l’un de mes films d’horreur préféré, il est super complet, aboutit, fou !! spoiler: , vraiment j’adore, c’est encore pus glauque et horrifiant. Un film mouvementé, pas comme tous les autres films insipides, où t’attend pendant une heure qu’il se passe quelque chose! La première fois que je l’ai vu il m’a tué! Les acteurs, juste énormes !!De la tension pendant tout le film, à fond dans l’histoire, chaque instant on est a fond dans le bâtiment avec eux…Merci à tous ceux qui ont participer à la réalisation de ce film triptique, qui vaut la peine d’exister.

Vous pouvez voir le film sur https://vf.streamingox.com en streaming gratuit et complet.

contrairement à beaucoup d’autre j’ai adoré et le coup de la gamine ! enfin très très bien, la journaliste a survécu ! mais la question est comment, pourquoi, quand où ? spoiler: à la fin du premier opus on l’a voit hurler en étant tirer par une entité qui s’avère être le méchant de l’histoire : il prend possession de son corps, ensuite à la fin du 2 tout le monde fait confiance à la journaliste alias le diable, elle finit par tuer tout le monde et sort du batiment, REC 4 racontera ce qu’elle y fera une fois dehors ! (rec 3 étant une histoire parallèle au 2)

Les spectateurs… scénaristes ?

Les réalisateurs racontent comment est née l’idée du second volet : “En de nombreuses occassions, alors que nous montrions le film à des publics divers, les spectateurs nous soumettaient des questions et des interprétations auxquelles personne n’avait encore songé. Des détails étranges et apparemment évidents, mais qui nous avaient échappé. Et puis un jour, nous avons commencé à échafauder des théories sur les secrets et les mystères que nous avions nous-mêmes engendrés. Nous voulions en savoir plus. Explorer les possibilités de ce que nous n’avions fait qu’esquisser (…) Si [Rec] 2 existe aujourd’hui, c’est grâce aux spectateurs qui ont donné vie à son prédécesseur.”

Critiques – [REC] 2

[REC] 2 : a ouais sa c’est ce que j’appelle un excellent suit : plus intense et captivante que le premier car il est plus rythmé et soutenu. Sert, il est un peu plus action que le premier mais on garde c’est ambiance de malade : glaçante, pesante et insoutenable qui faisait la force du premier [REC]. Et sa j’ai vraiment apprécié. Et ce que j’ai adoré dans ce film, c’est que c’est la suit direct du film, quelque seconde après la fin du premier. Et cette fois ci, on suit une équipe du swatt qui va rentrer dans cette immeuble infecté mit en quarantaine qui est un véritable cauchemarde. Ce que j’ai aussi adoré, mais vraiment adoré, c’est que on suit l’action sous plusieurs angles, que on suit l’action avec différent protagoniste et que on retrouve des éléments du premier que on ne voyer pas car c’était a l’extérieur de l’immeuble. des films fullstream sur notre site partenaire, (Comme le gars qui voulez apport les médicaments a sa fille) : donc tous sa, cette vison sous plusieurs angles, c’est juste énorme et plus immersif et cela garde intacte l’ambiance oppressante, ce 8 clos dans un immeuble complètement barricadé, impossible de sortir. Ensuit, la réalisation caméra libre est toujours aussi efficace et encore plus immersif. Le scénario/le film est vraiment captivant, on en apprend plus sur cette histoire qui est vraiment intéressant (complot, infection, histoire de possession…). La fin est énorme par contre elle est un peu ambigu car c’est soit une réponse au problème mais pas les deux, donc un peu bizarre tous sa mais vivement la suit pour y voire plus claire. De plus les acteurs sont vraiment très convaincant : on ressent toujours aussi bien leur émotion, leur peur et leur cauchemarde que d’être dans cette immeuble, je ne voudrai pas être a leur place ^^. Voila cette suit assure vraiment, j’ai vraiment adoré et je vous le conseil absolument. Pour moi c’est un énorme coup de cœur et aussi un véritable chef-d’œuvre.

CRITIQUE du film REC 2

Après un premier opus ultra efficace, la question était de savoir si REC 2 allait être aussi bien que le 1 ? Et bien la réponse est clairement oui. Ce deuxième opus s’inscrit dans la droite lignée de son prédécesseur. Toujours aussi oppressant et suffocant, REC 2 reprend exactement là où le premier film c’était arrêté et l’on suit, cette fois-ci, une équipe de la police accompagnée d’un docteur. Tous les ingrédients du premier opus sont repris ici pour notre plus grand plaisir : une tension palpable, une utilisation intéressante et innovante du found footage et des maquillages toujours aussi réussis. De plus, on découvre les origines du virus et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est assez original, je ne m’attendais pas du tout à ça. En clair, REC 2 est une excellente suite au premier REC. L’histoire est toujours aussi prenante et on est tenu en haleine jusqu’au bout. A voir obligatoirement en streaming VF si vous avez aimé le 1.

voila une suite génial ! j’ai adoré le 1 , je l’ai trouvé hyper flippant, le 2 l’est tout autant voir plus encore ! on peut eventuellement reproché une dimension religieuse au 2 eme mais ça reste tout aussi flippant ! bravo !

Défi technique

Le plus grand problème rencontré par l’équipe fut l’éclairage car il fallait réussir à éclairer les acteurs et l’action, tout en parvenant à cacher les sources lumineuses. Le directeur de la photographie, Pablo Rosso : “Les acteurs ont dû apprendre, en plus de leur texte et des scènes d’actions, les chorégraphies avec l’éclairage et assimiler parfaitement des directives précises et techniques comme par exemple “éclaire le visage d’untel, et après, baisse le bras afin que l’éclairage que tu as sur toi illumine le visage de la fille”.”

[Rec]ord ?

Lors sa sortie en Espagne, le film a attiré près de 350 000 spectateurs en trois jours ce qui constituait l’un des plus gros démarrages de l’histoire pour un film espagnol en Espagne.

Présenté à Venise

[REC 2] a été présenté en sélection officielle hors compétition lors de la 66ème Mostra de Venise en 2009.

Deux films en un

Deux films en un

A la base, Jaume Balagueró et Paco Plaza prévoyaient de faire de [Rec] 2 un dyptique, soit deux films sortant simultanément, et s’attachant chacun à l’un des points de vue de la même histoire. Forcés d’abandonner ce concept, ils ont décidé de tout regrouper dans un seul et même long métrage.

Le début de la fin

L’action de [Rec 2] commence exactement au moment où se terminait le premier film.

Un directeur de la photographe “acteur”

Dans la première partie du film, on voit les évènements à travers la télécaméra d’un des agents de l’équipe spéciale de police qui est interprété directement par le directeur de la photographie Pablo Rosso, mais ce sans jamais entrer dans le cadre, évidemment.

Fiche technique

Titre : Rec 2
Réalisation : Jaume Balagueró et Paco Plaza
Scénario : Jaume Balagueró, Manu Diez et Paco Plaza
Photographie : Pablo Rosso
Montage : David Gallart
Décors : Gemma Fauria
Costumes : Glòria Viguer
Production : Julio Fernández
Sociétés de production : Castelao Producciones, Filmax, avec le soutien de Generalitat de Catalunya, Instituto de Crédito Oficial et le Ministère de la Culture
Sociétés de distribution : Filmax (Drapeau de l’Espagne Espagne), Le Pacte (Drapeau de la France France)
Budget : 1 500 000 euros1
Pays d’origine : Drapeau de l’Espagne Espagne
Langue originale : espagnol
Format : Couleurs – 1,85:1 – son Dolby Digital EX – 35 mm
Genre : fantastique, horreur
Durée : 85 minutes
Classification : interdit aux – 16 ans
Dates de sortie :
Drapeau de l’Espagne Espagne : 2 octobre 2009
Drapeau de la France France, Drapeau de la Belgique Belgique : 23 décembre 2009

Résumé

Les autorités ont perdu tout contact avec qui que ce soit à l’intérieur de l’immeuble, ce dernier ayant été mis en quarantaine. Personne ne sait exactement ce qu’il s’est passé à l’intérieur. À l’extérieur, c’est le chaos avec une foule importante qui s’est massée devant le bâtiment. Il est alors décidé de faire entrer une unité d’intervention spéciale à l’intérieur afin de contrôler la situation et d’en apprendre plus sur les événements qui se sont déroulés. Le docteur Owen, un représentant du ministère de la Santé, les accompagne. Pour ces quatre militaires, Jefe, Martos, Rosso et Larra, la mission paraît simple. Seulement, une fois entrés dans le bâtiment, la situation dégénère rapidement quand Martos est mordu par une habitante de l’immeuble en état de frénésie sanguinaire.

Martos, rapidement infecté, s’en prend à ses collègues qui l’enferment dans une pièce. Owen accroche un chapelet à la porte et prononce une prière, ce qui a pour effet immédiat de calmer Martos. Prenant la direction des opérations, Owen révèle aux autres qu’il est en réalité un prêtre catholique envoyé par l’Église et que la véritable mission est de récupérer un échantillon de sang de Tristana Medeiros, qui est la cause de l’infection. Les militaires sont réticents mais Owen les persuade en leur disant qu’il est le seul à pouvoir affirmer que la mission est terminée et ainsi évacuer le bâtiment. Les militaires fouillent l’appartement où Medeiros était retenue et trouvent le cadavre du père Albelda, qui était chargé de son cas. Ils trouvent ensuite un échantillon du sang de Medeiros mais le perdent à la suite d’une mauvaise manipulation. Owen leur annonce que le seul moyen d’accomplir la mission est désormais de retrouver Medeiros. Ils sont alors attaqués par des infectés et Larra, séparé des autres et acculé dans une pièce, se suicide.

Pendant ce temps, le père de Jennifer (la petite fille du premier film) persuade un pompier de l’aider à entrer dans l’immeuble par les égouts. Ils sont suivis à leur insu par trois adolescents, Tito, Mire et Ori, et tous pénètrent dans le bâtiment mais la police scelle l’entrée derrière eux. Le père de Jennifer, infecté à son tour puis tué, le pompier, attaqué par Martos, est tué accidentellement par Mire qui tue Martos juste après. Tito a été infecté à son tour et c’est à ce moment qu’Owen, Jefe et Rosso les trouvent. Ils enferment Mire et Ori dans une pièce et rencontrent la journaliste Angela Vidal, saine et sauve mais en état de choc. Ils interrogent ensuite Tito, possédé, et déduisent de ses réponses que Medeiros est au grenier de l’appartement du père Albelda et que certains endroits sont accessibles uniquement dans l’obscurité totale en étant muni d’une lumière infrarouge.

En utilisant la vision nocturne de leur caméra, le groupe trouve une porte cachée. Ils sont ensuite attaqués par Medeiros, qui tue Jefe avant qu’Angela Vidal ne lui fasse sauter la tête d’un coup de fusil. Owen est fou de rage car il lui fallait absolument la prendre vivante mais Angela, qui semble perdre totalement le contrôle de ses nerfs, ne pense qu’à sortir de l’immeuble. Devant le refus d’Owen, elle s’en prend à lui et abat Rosso qui tentait de s’interposer. Il est alors révélé qu’Angela est le nouvel hôte de l’entité démoniaque qui possédait Medeiros. Angela tue Owen puis, imitant parfaitement sa voix, contacte les autorités pour leur signifier que la mission est accomplie, qu’il doit rester à l’intérieur car il a été infecté et que la seule survivante autorisée à sortir est Angela. Un flashback révèle alors ce qui s’est passé juste après la fin du premier film : Angela est maîtrisée par Medeiros et se fait transmettre par la bouche un organisme vermiforme. Elle entend ensuite l’équipe d’intervention arriver et va se cacher.

[REC]²

[REC]²

Les autorités viennent de perdre le contact avec les occupants de l’immeuble mis en quarantaine. Personne ne sait vraiment ce qui se passe à l’intérieur. Dehors, le chaos règne…La brigade d’intervention spéciale, équipée de plusieurs caméras et envoyée sur place pour analyser la situation, va devoir affronter une menace bien réelle…

Poster du film [REC]² en streaming VF

Date de sortie 23 décembre 2009 (1h 25min)
De Jaume Balagueró, Paco Plaza
Avec Carlos Olalla, Manuela Velasco, Jonathan Mellor plus
Genre Epouvante-horreur
Nationalité Espagnol
Source: http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=137260.html